Rêveries équestres

Chevaux et certitudes ne font pas de botte à botte

17 Décembre 2014, 17:21pm

Publié par Armelle Perrot

Retour de ballade
Retour de ballade

Il est des moments de grâce où je trotte en cadence sur le petit nuage que nous partageons, Présence et moi. Tout va bien. La sérénité est de mise et la petite voix anxieuse ne fait que chuchoter au fond de ma tête. Bref, je profite de ce relâchement associé à la cadence. Présence commence à me faire swinguer dans ma selle et esquisse un pas de danse avec moi et rien qu'un marché droit au trot sonne comme une petite symphonie personnelle.

Et puis, un petit grain de sable vient rompre ce bel équilibre, si fragile finalement. Une chaleur, un temps humide, que sais-je encore ? Et relâchement et cadence s'envolent loin de nous deux. Et que faire ? La pointe de douleur aigre du doute s'installe gentiment. D'abord tout doucement. Puis les séances moyennes s'empilent un peu et le doute m'envahi complètement.

C'est à ce moment même qu'il faut être fort et ne pas déroger de son enseignement. Ne pas prendre de raccourcis, ne pas sombrer du côté obscur de la force. C'est lorsque l'enseignement que nous avons reçu ne fonctionne plus qu'il faut y croire le plus.

Figaro fait son job
Figaro fait son job

Le grand compagnon du doute, c'est la culpabilité. Ai-je fait ce qu'il fallait ? Ai-je été juste ? C'est quoi la justesse ? Et bla, et bla, et bla, et bla. Et ça tourne dans la tête en tourbillon et vient le moment où perdue je pose mon front contre son encolure, la main posée sur son garrot. Elle appuie sa tête contre mon dos. Je sens ses lèvres qui me chatouillent entre les omoplates. Présence me pardonne mes doutes et mes erreurs, de la même façon que je lui pardonne les siennes. Mais ce qu'elle tente de me faire comprendre, c'est que le relâchement, c'est bien lorsque tout part en vrille qu'il faut l'avoir le plus.

Chevaux et certitudes ne vont pas en botte à botte, c'est certain. Malgré tout, nous aimons à cheminer avec eux, chacun à sa façon. Les moments de doute sont peut-être le prix à payer pour les grands bonheurs qu'ils nous apportent. Alors profitons bien de ces moments sombres qui nous améliorent finalement.

Commenter cet article

Gaëlle 20/07/2017 17:32

Toujours profondément inspirant...

Nicolas 21/02/2016 10:24

"Nous aimons à cheminer avec eux, chacun à sa façon" ! D'accord à 100%